Revenir à l'accueil
Aller à Morne Plaine

 

 

  1. Acquisition par scannérisation
  2. Acquisition par photo numérique
  3. Détourage des objets
  4. Passage au mode "point" et finalisation

 

 

 

Détourage des objets sous Photoshop

Il existe différentes façons de faire du détourage sous Photoshop. Ici, j'ai fait de nombreux tests cherchant à retenir la solution la plus aisée dans le cadre du traitement des photos d'objet sur fond uni.

Vous pouvez tout à fait effectuer un détourage à l'aide de l'outil plume si vous en avez envie. C'est une excellente méthode. Voici cependant la méthode que j'exploite et qui permet de traiter toute l'information capturée lors du scan, qu'il y ait un ou vingt objets saisis.

Lors de l'étape précédente vous avez acquis, soit par scannérisation, soit par photo numérique, votre ou vos objets. Ceux-ci se trouvent sur un fond coloré que nous allons enlever. Malgré tous nos efforts, force est de constater que cette couleur (qu'on appellera ici "bleue" par convention) ne présente pas une couleur seule mais toute une gamme de bleus. Ceci est dû à l'éclairage global de la scène, généralement non uniforme, ou encore à la présence de poussières et autres traces de doigts sur la vitre support.

Sélectionner le fond de l'image

Sélectionner via le menu "Sélection/Plage de couleur" une première zone de bleu. La pipette est active par défaut et vous permet de prélever un échantillon de bleu. Vous pouvez cliquer avec la pipette soit dans le fichier, soit dans l'aperçu ouvert par ce menu. Les résultats sont identiques. Définissez également une tolérance pour cette sélection. Faute de définir une tolérance, l'application sélectionnerait tous les pixels de la seule couleur sélectionnée.

Si vous glissez maintenant le curseur des options de tolérance vous allez sélectionner une gamme de bleus plus ou moins vaste. Arrangez-vous pour ne pas sélectionner une partie de l'objet. Pour ce faire veillez lors du choix de la tolérance de ne pas voir de zones blanches sur l'objet - visibles ici dans la fenêtre de prévisualisation - qui seraient alors comprises dans la sélection.

Validez. Des lignes tiretées montrent votre sélection active. En général, vous devez voir plein de petites zones clignotantes. C'est le signe que certains pixels seuls sont sélectionnés ou à l'inverse que certains pixels isolés ne le sont pas.

Faites alors "Sélection/Dilater" de 1 pixel, puis "Sélection/Contracter de 1 pixel. Cela permet d'inclure dans la sélection des petites zones isolées (ou poussières) tout en revenant globalement ensuite sur les contours de l'objet sans rogner sur ses formes.

Affichez la palette couche. Faites "Sélection/Mémoriser la sélection" puis validez. Dans la palette des couches une couche vient d'être créée nommée "Alpha 1". Désélectionnez.

Répéter la sélection

Vous n'avez pas pour l'instant pu capturer toute la gamme des bleus constituant le fond. Faites à nouveau une sélection par plage de couleur comme précédemment, mais sélectionnez une frange plus sombre en général en bordure de l'objet. Adoptez une tolérance plus faible au besoin afin de ne pas sélectionner l'objet en partie. Après avoir validé, ajoutez la phase de "dilatation/contraction". Faites enfin "Sélection/Mémoriser la sélection" puis dans la palette d'option s'ouvrant alors, dans le menu déroulant nommé "couche" au lieu de "nouveau" choisissez "Alpha 1" puis l'option "ajouter à la couche". Les deux sélections sont maintenant cumulées sur cette couche.

Répétez une troisième fois l'opération. Nous cherchons à mémoriser une sélection unique stockée temporairement sur la couche prenant en compte toutes les franges de bleu.

Si vous êtes satisfaits, cliquez maintenant sur l'icône d'œil de notre couche "Alpha 1". Faites de même pour la couche "RVB" afin de les rendre toutes deux visibles. Les zones se teintant "virtuellement" en rouge représentent votre sélection et la couche "Alpha 1".

Nous pouvons nous arrêter là si le résultat nous satisfait. Toutefois, j'ai adjoint certaines étapes qui, bien que superflues, peuvent permettre de rendre l'ensemble des actions plus aptes à couvrir tous les cas.

Commandes additionnelles

Dans la palette des couches cliquez sur l'icône d'oeil en face de la couche "RVB" afin de la masquer. Votre couche "Alpha 1" apparaît donc seule, en noir et blanc, avec très certainement une gamme de gris, située en général dans la transition.

Faites "Images/Réglages/Courbes" (ou pom/ctrl M). Tirez les deux points d'entrée à peu près comme figuré ci-dessous. Cela permet de trancher les valeurs noires et blanches de la couche en limitant la gamme des données grises (représentant une sélection partielle des pixels) à une part plus congrue.

Faites maintenant "Filtre/Bruit/Antipoussière" de 1 pixels, qui comme son nom l'indique va supprimer l'ensemble des données de cette taille partout sur l'image.

Faites enfin "Images/Réglages/Isohélie" en optant pour deux niveaux. Votre couche est donc finalement constituée d'infos noires ou blanches sans aucune transition. Les lignes diagonales et courbes apparaissent crénelées.

Cliquez sur le nom de votre couche, dans la palette couche, en maintenant la touche "Pomme" ou "Ctrl" enfoncée. Vous récupérez la sélection stockée sur la couche.

Affichez à nouveau la couche RVB (icône oeil). Dans la palette des calques, cliquez sur votre calque afin de vous assurer du travail sur celui-ci. Supprimez. L'objet demeure seul, le damier de transparence apparaît en dessous. Affichez maintenant la palette "Tracés" puis transformez votre sélection (toujours active normalement) en tracé, en cliquant sur le bouton de cercle pointillé en bas de la palette. Un tracé nommé "tracé de travail" apparaît. Il s'agit d'un tracé vectoriel que nous exploiterons ensuite depuis Illustrator.

Retouches finales

Affichez comme nous l'avons vu plus haut, les couches "Alpha 1" et "RVB". L'objet apparaît superposé de la zone rouge. La sélection de l'objet figuré par la couche est-elle cohérente ? N'y a t-il pas certaines poussières indésirables extérieures à l'objet qui demeurent visibles ? De la même façon, certaines zones dans l'objet ou en bordure de celui-ci demeurent-elles parasites ?

Si c'est le cas nous allons finir à la main. Prenez l'outil pinceau et une forme de pinceau aux contours peu diffus dont la taille est en relation avec les zones à corriger. Si ce n'est pas le cas, revenez aux couleurs par défaut de Photoshop en cliquant sur la touche "D" du clavier. Travaillez alors sur la couche "Alpha 1". Dessinez directement en noir ou en blanc en fonction des zones à corriger (appuyez sur les touches "Maj et X" pour alterner les couleurs). Ce travail affecte donc directement la sélection. Vous pouvez afficher/masquer la couche "RVB" afin de ne visualiser que la couche "Alpha 1" qui apparaît alors en noir et blanc.

Suppression du fond

Lorsque votre couche vous semble parfaite, cliquez sur son nom en maintenant la touche "Pomme" ou "Ctrl" enfoncée afin d'en récupérer la sélection. Dans la palette des calques, cliquez sur le nom de votre calque puis supprimez. L'objet seul apparaît.

Sauvegarde de l'image

Enregistrez une image d'archive à ce point au format ".psd". Signalons également que pour le traitement de certains objets, le travail peut s'arrêter là. On présentera alors un document photographique sur fond uni, blanc en général. C'est parfait pour les monnaies par exemple.

Infos complémentaires

Toutes les actions entreprises peuvent et devraient être enregistrées sous la forme d'un script unique, qui permettra alors de réaliser certaines étapes de façon totalement transparente. Il ne faut donc pas s'effrayer par le nombre de commandes réalisées ici. Après avoir enregistré ce script, vous cocherez en face de certaines étapes dans la palette script la case "activer/désactiver la zone de dialogue", terme un peu obscur dont la fonction est de poser un temps d'arrêt lors de la commande. Cela permet de déterminer manuellement les paramètres de la commande en cours.
Seules les commandes de sélection par plage de couleur demandent cet arrêt. Vous pouvez donc ainsi à chaque fois utiliser la pipette et prélever comme vous le souhaitez une zone bleue. Sans cet arrêt, la commande s'appliquerait grâce aux paramètres saisis lors de l'enregistrement du script.

 


 

Copyright archeograph 2007. Tous droits réservés