Revenir à l'accueil
Aller ŕ Morne Plaine

 

 

  1. Acquisition par scannérisation
  2. Acquisition par photo numérique
  3. Détourage des objets
  4. Passage au mode "point" et finalisation

 

 

 

Acquisition par scannérisation

Les scans sont effectués à 400 dpi en mode couleur RVB et à 100 %. Attention à vos vitres qui se rayent facilement !

 

L'éclairage

Comme la plupart des scanners n'éclairent pas réellement les objets de façon zénitale, il est conseillé de placer vos objets en diagonale par rapport à l'axe de numérisation. Le résultat y gagne en simulant très légèrement un éclairage dont la source provient de l'angle haut gauche. Essayez par exemple avec un objet possédant quelques reliefs et saillies afin de vous rendre compte de l'effet possible, puis placez vos objets en fonction.

Fond bleu

Une feuille bleue est posée derrière les objets afin d'avoir un fond aisément effaçable ensuite. Nous cherchons ici, comme au cinéma, à obtenir un arrière-plan coloré dont l'unique objectif est d'être supprimé ultérieurement par un procédé semi-automatique. L'idéal est une feuille de couleur unie, sans trame d'impression, mate, et absente sur l'objet (bleue par ex.).

Cherchez à positionner la feuille quelques centimètres derrière l'objet afin que l'image ne présente pas l'ombres portée des objets. Je me sers personnellement de couvercles en carton de hauteurs diverses dont le centre est ajouré. Si la feuille est à une distance trop importante l'image scannée montrera une couleur très assombrie. Trouvez donc une moyenne et posez au besoin une source lumineuse supplémentaire (spot) derrière la feuille.

Pour le placement des objets, qui peut s'avérer parfois délicat faute de pouvoir être stabilisés selon l'axe que l'on souhaite acquérir, j'utilise de la pâte à modeler ou du patafix (non gras) modelé en forme conique dont la base repose sur la vitre du scan et la pointe au dos de l'objet.

Globalement, le détourage est facilité lorsqu'une zone de bleu uniforme entoure l'objet.

Déformation d'image

Du point de vue fidélité dimensionelle de l'image dans la profondeur de champ, j'ai atteint avec mon scan une épaisseur d'environ 5 cm ce qui a constitué un maximum. Là encore tout dépend du placement de l'objet qui doit être parfaitement "axé". J'ai par exemple dû faire trois ou quatre scans afin de placer parfaitement une lampe à huile de profil. Vérifiez malgré tout lorsque vous travaillez avec des objets "profonds" que les dimensions des limites les plus lointaines sont correctes, car j'imagine que sur ce point chaque scanner diffère.

L'image une fois importée dans Photoshop doit maintenant subir une rotation si vous l'avez scannée en diagonale. Le plus facile est d'indiquer avec un glissé déposé de la règle quel doit être l'axe vertical à venir, puis de faire "Modification/Rotation/Paramétrée" en validant sans toucher aux coordonnées que le logiciel vient de capturer. L'image se redresse ainsi automatiquement.

 


 

Copyright archeograph 2007. Tous droits réservés