Revenir à l'accueil
Aller à Morne Plaine

 

 

 

 

Illustrez vos logs avec Excel et Illustrator

L'outil graphe

Voici une façon ludique d'aborder l'utilisation conjuguée d'un tableur - ici Excel - et d'un générateur de graphe, Adobe Illustrator. Nous allons voir comment une série d'anotations numériques est susceptible de générer automatiquement une figure. Nous prenons le cas des "logs" archéologiques qui sont des suites de mentions d'épaisseurs sédimentaires formant la stratigraphie.

 

Travail depuis Excel

Voici le tableau excel qui va servir de base de travail. Chaque ligne du tableau contient les données d'un log (ici 15 logs au total). Chaque cellule donne l'épaisseur (exprimée ici en cm) d'une couche de terrain. Toutes les données sont enregistrées ici en valeur négatives afin d'éviter les manipulations ultérieures sous illustrator.

Illustrator ne peut travailler avec des données au format ".xls". Vous devez donc enregistrer un doublon des données au format "texte avec tabulation". Depuis Excel, fermez ensuite ce fichier faute de quoi vous ne pourriez importer les données sous Illustrator.

 

 

Travail depuis Illustrator

Depuis illustrator il est maintenant possible d'utiliser l'outil "graphe à barres empilées" puis d'importer les données contenues dans le fichier texte.

 

 

Faites un glissé déposé sur votre surface de travail afin de créer votre graphe vide. Pour l'instant peu importe ses dimensions.

 

Importez maintenant les données de votre fichier texte.

 

Une fois les données importées, validez afin d'actualiser les données du graphe. Enfin fermez cette palette.

 

Sélectionnez le graphe puis depuis le menu "objet" faites "dissocier". L'ensemble des objets n'est plus maintenant lié à des données de graphe et peut donc être manipulé comme tout objet vectoriel. Ces données peuvent enfin être mises à l'échelle puis modifiées graphiquement en vue d'une finalisation.

 

Pour finir

Je n'ai personellement jamais vu ces fonctions exploitées alors que le processus permet d'obtenir avec beaucoup de facilité des figures illustrant un ensemble de logs. Il faut également remarquer que les données métriques initiales des couches sont ici exprimées en épaisseur ce qui est rarement le cas (on voit bien souvent les logs dessinés ce qui ne présente en soi aucun intérêt). L'utilisation de valeurs négatives permet d'obtenir des couches cumulées vers le bas. Il est malheureusement impossible d'utiliser communément des valeurs négatives ainsi que positives dans les données d'un graphe ce qui nous aurait permis d'envisager la réalisation de véritables stratigraphies.

Voyons ci-dessous comment se comporte l'outil "graphe à couches" les même valeurs qu'exploitées plus haut. Il est donc également possible de restituer une vision stratigraphique depuis les données exprimées en log.


 

Copyright archeograph 2007. Tous droits réservés